Six conseils pour un début d’année « no stress »

Les fêtes sont terminées, 2017 est bel et bien lancé et la semaine dernière c’était retour au bureau pour beaucoup. Comme chaque année, tout le monde s’est retrouvé devant la machine à café pour parler des classiques : le top/flop des cadeaux de Noël, les nouveautés côté cure détox pour éliminer l’avalanche des fêtes, et le bon vieux sujet des nouvelles résolutions!

Ces fameuses résolutions de Janvier… Comme s’il fallait une date butoir pour se motiver à réaliser des changements dans nos vies! Le principe est nul certes mais je crois qu’on est tous pareil. Moi-même, je marche à la deadline. Mais je préfère me fixer des objectifs pour la semaine suivante que pour une année entière.

Trop vite oublié, trop démotivant, les résolutions de début d’année ont sur moi un vrai pouvoir culpabilisant. Depuis quelques années, je ne m’impose donc plus cette corvée. D’ailleurs début 2016, j’avais fait le choix de lister quelques envies que je voulais approfondir pour les mois suivants. Je vous en ferai le bilan prochainement.

Aujourd’hui, comme premier article de l’année, j’avais envie de vous proposer une liste de petites choses que j’essaie de mettre en place pour mettre le stress de côté. Comme beaucoup de mamans qui travaillent, mon quotidien est toujours au pas de course, entre le bureau et la crèche, la maison, bébé, et les corvées qui ne désemplissent jamais. J’ai tendance à me laisser dépasser par le rythme. Et ma désorganisation augmentant en cours de semaine, je me retrouve souvent à bâcler les dernières tâches par manque de temps.

Voici donc quelques idées pour commencer l’année sans stress.

 

1) Trouver des outils qui vous aident

Que ce soit Evernote, Trello, Todoist ou un simple carnet, planifier ses tâches est un très bon moyen d’organiser sa semaine sans rien oublier! Si en plus vous mettez à jour régulièrement votre liste, la perte de temps est minime et vous vous sentez rapidement mieux organisée.

Pour ma part, j’utilise beaucoup mon Bullet Journal et Todoist. Pour le moment, mon BuJo reprend surtout les principes de base. En dehors du planning mensuel et des pages journalières, j’y répertorie les recettes que j’ai envie d’essayer, mes lectures (PAL et en cours), et mes idées créatives (blog, tricot, couture…). Il y a des semaines où je suis moins assidue que d’autres. Mais dans l’ensemble, je suis beaucoup plus à l’aise qu’avec un simple agenda.

Quant à Todoist, il me permet d’avoir mes listes à porter de main sur le téléphone. Que ce soit pour les courses, les corvées ou des idées créas, j’écris en un instant ce qui me passe par la tête et je vois ensuite quand les planifier ou s’il y a besoin de les développer à l’écrit.

 

2) Laisser de côté les (trop) nombreuses sollicitations

Je ne sais pas combien de fois par jour je peux perdre du temps à trainer sur le net, les réseaux sociaux ou devant une énième rediffusion télé. C’est dingue mais ce temps-là qui me semble sur le coup reposant voir inspirant n’est en fait que de la procrastination déguisée. Je remets souvent à plus tard sauf que plus tard ne vient jamais et je culpabilise de mon inactivité. C’est pour moi l’un des plus gros ennemi de mon quotidien qui engendre stress et mécontentement. J’essaie désormais de réduire ce temps, m’autorisant seulement des petites sessions de dix minutes ou en m’isolant loin de la télé.

 

3) Planifier les courses

Là aussi gros point noir de mon organisation, lorsque nous vivions encore à deux j’avais pris l’habitude de m’arrêter en sortant du boulot pour faire quelques courses rapides. C’est bien sûr une des choses qui n’est quasiment plus possible avec un Mini. Il m’a fallu un long moment pour trouver une façon de m’organiser (qui encore aujourd’hui n’est pas complètement au point).

Lorsque j’ai le temps, j’aime passer chez Biocoop pendant ma pause de midi. Sinon j’essaie d’écrire des menus pour la semaine et avec de préparer la liste de courses. Une fois par mois, je vais chez Picard faire le plein de fruits et de légumes: je crois que c’est mon plus gros gain de temps et d’argent de l’année 2016. Moins cher que les petits pots et moins long à préparer que des légumes frais, mon Mini mange tous les soirs des purées maison diversifiées, le plus souvent bio et sans perte de nutriments.

 

4) Prévoir ses moments de détente

Faire toutes les corvées en se disant qu’une fois finies, nous aurons tout le temps pour lire, dessiner, photographier,… ne marche pas. Dans une maison, il y a TOUJOURS un truc à faire. Avec un enfant, c’est encore plus difficile car les sollicitations sont nombreuses et tombent rarement au bon moment. J’ai passé des semaines à me morfondre en disant que je n’avais le temps de rien. En fait, tout le monde a du temps, il n’y que des gens qui ne font pas l’effort d’en trouver. Et pour cela rien ne vaut des plages planifiées pour avoir du temps pour soi.

Désormais, je lis le matin pendant mon petit déjeuner pendant que toute la maison est encore endormie ou lorsque je suis dans les embouteillages. Pour les plages plus longues, je profite des siestes du Mini le week-end. Ma pratique du yoga, je la fais une fois par semaine pendant ma pause déjeuner, seul moyen pour moi d’être sûre d’être disponible à 100%. J’ai aussi fait le choix de sortir beaucoup moins qu’avant. J’adore mes proches mais je ne suis plus capable de les voir autant. J’ai besoin de garder du temps, que ce soit pour nous trois ou seulement pour moi.

 

5) S’initier à la Morning Routine

C’est une chose que je ne fais pas encore mais qui pourrait beaucoup m’aider. Je ne pense pas un jour arriver à commencer ma journée à 5h pétantes. Mais se lever une heure plus tôt, profiter d’une demi-heure pour lire ou faire du yoga et partir 30min plus tôt au bureau me permettrait de commencer la journée plus détendue et de réduire de moitié le temps passé sur la route. Un vrai petit bonus dans une journée!

 

6) Faire simple

Ce dernier point est pour moi l’un des plus difficiles à contrôler. Nous vivons constamment avec une pression sociale sur les épaules: notre carrière, gérer les enfants, être heureux en ménage,… Tout est bon pour nous culpabiliser dès que nous n’atteignons pas ce que nos proches ou la société attend de nous. On oublie trop souvent une chose: la femme parfaite n’existe pas. Et c’est tant mieux: quelle tristesse de toutes se ressembler! Parfois se simplifier la vie, c’est surtout la jouer simple. Oublier de faire plaisir aux autres, penser seulement à son bien-être, dormir, partir en voyage, s’éloigner des réseaux sociaux, promener, acheter du tout-prêt, oublier les horaires,… il existe tellement de moyens de faire simple alors pourquoi s’en priver?

 

Et vous, quels sont vos petits trucs pour un début d’année plus zen?



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *